A Guide to Sites, Museums, and Memory

Le Fort Fleur-d’Epée Guadeloupe, France

Entrance of Fort Fleur-d'Épée, Guadeloupe
Entrée de Fort Fleur-d’Épée, Guadeloupe.

Cette forteresse fut construite pour défendre la rade de la ville de Pointe-à-Pitre, fondée en 1763, contre les attaques anglaises. En 1760, il ne s'agissait que d'un fortin consolidé à la hâte pour faire face à l'occupation anglaise. En 1794, le fort participa aux combats acharnés entre les troupes anglaises et françaises. L'île était aux mains des Anglais lorsque, le 6 mai 1794, Victor Hugues et Pierre Chrétien, commissaires de la Convention Nationale chargés de faire appliquer l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises proclamée le 16 pluviôse An II (4 février 17984), débarquèrent à la Pointe Salines, à une dizaine de kilomètres au sud-est de Pointe-à-Pitre.

Le général Grey occupait la ville depuis le 10 avril ainsi que le fort Fleur-d'Epée qui en gardait l'accès à l'est. Le fort se présentait alors comme un morne à moitié fortifié dépourvu de murailles sur un de ses côtés. Le 3 juin, les troupes républicaines prirent le fort et entrèrent dans Pointe-à-Pitre le 6 juin. La prise du fort fut un tournant décisif de la reconquête de l'île par les troupes républicaines.

Pendant trois mois, quelques 3000 esclaves libérés, devenus soldats, prirent une part déterminante aux combats permettant ainsi à la République française de redevenir maîtresse de la Guadeloupe. L'esclavage fut rétabli par un arrêté de Napoléon Bonaparte le 16 juillet 1802.

Le Fort Fleur-d'Epée fait partie de La Route de L'esclave-Trace-mémoires en Guadeloupe, organisée par le Conseil Général de la Guadeloupe.


Related Topics: