A Guide to Sites, Museums, and Memory

La Poterie Fidelin Guadeloupe, France

The Fidelin Kiln, Guadeloupe
La Poterie Fidelin alimenté raffineries de sucre en Guadeloupe avec moules à sucre et des pots de raffinage au XVIIIe siècle.

Cette poterie, dont de nombreux vestiges sont encore visibles, fut créée par Jean-Pierre Fidelin peu après 1760. Il acquiert avec son fils une deuxième poterie à Trois-Rivières en 1785.

En cette fin de XVIIIe siècle, l'activité potière semble exclusivement tournée vers la fabrication de formes à sucre et de pots à raffinerie. La production doit permettre de satisfaire la forte demande des sucreries. En effet, chacune d'entre elles possède environ 3000 formes à sucre et le renouvèlement lié à la casse courante est important. Les formes à sucre de plus de 50 cm de haut sont cuites dans des fours de grandes dimensions.

La terre est amenée de Terre-de-Haut puis travaillée sur le site de la poterie par des esclaves. En 1811, l'habitation en compte 121, puis 130 en 1837. Ils sont potiers, bien sûr, mais sont également chargés du transport de la terre et des poteries sur des pirogues à rames. Certains sont employés à couper le bois dont la poterie est très consommatrice, d'autres alimentent le four ou encore battent la terre. Les esclaves sont logés dans une trentaine de cases en bois ou en gaulettes recouvertes en paille.

A partir de 1815, suite à l'effondrement du marché du sucre blanc, la poterie diversifie sa production. Des pots de fleurs, des jarres, des pots à anses mais aussi des carreaux sortent alors des fours de la poterie Fidelin. Durant la deuxième moitié du XIXe siècle, le fonctionnement devient intermittent puis cesse définitivement à la fin du siècle.

La Poterie Fidelin fait partie de La Route de L'esclave-Trace-mémoires en Guadeloupe, organisée par le Conseil Général de la Guadeloupe.


Related Topics: